Le siège de la CARFO

Nous avons 101 invités et aucun membre en ligne

La Caisse autonome de retraite des fonctionnaires (CARFO) en tant qu’organisme de prévoyance sociale en charge des risques professionnels des agents publics de l’Etat, s’organise pour mener efficacement le rôle qui lui incombe. Elle veut jouer sa partition dans la prise en charge diligente et efficace des agents publics blessés, victimes d’attaques terroristes. La CARFO fait de la satisfaction de ses clients son cheval de bataille, en témoignent ses performances dans la gestion du Régime de retraite à travers la célérité dans le traitement des dossiers.

Cet appel de la CARFO fait suite à la récurrence des attaques terroristes au Burkina Faso. Dans ce contexte, il est apparu des problèmes de prise en charge médicale des victimes blessées, militaires et paramilitaires mais aussi de manière générale des victimes civiles, tous bénéficiaires de la branche accident de travail et maladie professionnelle (ATMP) régie par la loi 22 du 16 novembre 2006.

L’objectif recherché à travers cette volonté manifeste de la CARFO, est de trouver les voies d’une prise en charge diligente et efficace des blessés des attaques terroristes. Ce geste se veut être pour la CARFO, sa participation à l’effort de guerre aux cotés des victimes.

Ce faisant, la Directrice Générale de la CARFO, Madame ZONGO Laure/HIEN a initié un atelier de réflexion d’un comité multipartite qui regroupe, outre les principales directions techniques impliquées dans la gestion du Régime des risques professionnels à l’interne, des hauts cadres des FDS ainsi que des experts rompus dans la gestion des risques professionnels.

Le résultat attendu de cette réflexion est de proposer un document légal de prise en charge direct des blessés, allégeant les procédures édictées par la loi 22 pour une prise en charge urgente des victimes.

En effet, la CARFO voudrait s’appuyer sur les dispositions contenues dans l’article 21 de la loi mais dont le texte règlementaire d’application n’avait pas été élaboré. Ces dispositions prévoient la prise en charge d’urgence des cas d’accident ou de maladies professionnelles et renvoient à un texte d’application qui n’existe pas en réalité.

L’atelier de réflexion a la charge de produire dans un bref délai, les textes qui permettront à la CARFO de prendre directement en charge les soins des FDS et autres agents publics de l’Etat blessés pendant les attaques terroristes dans la perspective de leur offrir les meilleurs soins.


RizVN Login